Le West Coast Swing

Origine : 

Racines : 

Caractère : 

Particularités :  


Rythme :  temps par mesure. De à  mesures par minute.

?

Il existe actuellement deux interprétations du West Coast Swing :

  • Binaire : style funky. Pour danser sur des musiques... binaires (rock, funk, RnB...). Cette forme est dans les faits une légère adaptation du style classique. Visuellement, ce style est plus énergique et plus explosif.
  • Tertiaire : style classique. Pour danser sur des musiques " swing " (notamment le blues). Cette forme restera toujours la base du West Coast Swing (d'un point de vue technique), très adaptée aux mouvements coulés et sensuels.

La différence entre ces deux styles est le moment ou l'on pose le pied sur le contre-temps.

  • En binaire , lors du " et ", le pied est posé exactement au milieu entre les deux temps : 3. et. 4. 5. et. 6.
  • En tertiaire, lors du " et ", le pied se pose après le milieu entre deux temps : 3.. et4. 5.. et6. , c'est le " Rolling Count " (la musique étant ternaire, cet ajustement est naturel).
  • PLus généralement, cette danse se fait surtout sur des tempo lents qui vont de 20 à 34, et sur des musiques très variées. (de Fever "Peggy Lee" à Poker Face "Lady Gaga" en passant par I feel good "James Brown" ou bien Beat It "Michael Jackson", toutes les époques sont re présentées des courants Blues, Funk, RnB, Pop.
  • Il existe une énorme possibilité d'interprétations, avec notamment un rôle très actif pour la partenaire.
  • Le cavalier déclenche les passes plus ou moins sophistiquées sur la musique en restant à l'écoute permanente de sa partenaire. Cette dernière peut alors décider soit de suivre basique-ment le cavalier, soit de composer avec le guidage pour rendre la passe plus esthétique ou pour mettre en relief un passage de la musique.
  • Le tempo relativement lent des musiques est propice à la sensualité. Cette sensualité se sent dès le début de l'apprentissage et est source de jeux, d'amusements et d'humour.
  • Ces éléments sont également une source supplémentaire d'inspiration pour interpréter la musique.
  • Le West Coast Swing se danse " à plat " contrairement à d'autres swing qui ont un " bounce " (lindy/boogie). Cette particularité permet aux cavalières de se chausser de talons. 
  • En West Coast Swing, contrairement aux danses standards comme par exemple la valse, il n'y a pas de figure codifiée par aucune fédération.
  • Donc, il ne peut rien y avoir de " juste ", ni de " faux ". Toute façon de faire une figure est donc correcte, et de ce fait, il existe bel et bien de nos jours plusieurs façons de faire du West Coast Swing. Celle-ci sont parfois concurrentes et contradictoires entre elles. Seul le ressenti et l'aspect visuel permettent de porter un jugement.
  • Ceci dit, en West Coast Swing, il y a plusieurs mouvements de base qui sont caractéristiques de cette danse.

La connexion.

  • La connexion est le terme désignant l'attitude à avoir pour permettre ou recevoir toutes les informations de guidage.
  • En West Coast Swing, la connexion s'effectue en général avec la main gauche du cavalier tenant la main droite de la cavalière. En s'écartant, en reculant l'un par rapport à l'autre, le couple crée une légère tension.
  • Le bras est complètement relâché, avec une légère résistance pour contrer la tension ( tout en conservant le cadre, ici en particulier, le verrouillage de l'épaule ).
  • Cette tension peut aussi se transformer en compression, notamment pour amorcer des tours. N'importe quelle partie du corps est sujette à une connexion (hanche, bras... ), cependant, de tels cas sont peu fréquents.
  • La danseuse à un grand rôle à jouer dans le " maintien " de la connexion. En particulier sur les derniers temps d'une variation, elle doit gérer la distance avec son cavalier, notamment lors du pas d'ancrage ( anchor step ).

Le cadre.

  • Notion très importante en danse swing, le cadre correspond à l'ensemble formé par le buste et les bras. 
  • Les cadres des deux danseurs doivent être fixes, tout mouvement parasite ( d'un bras qui se rapproche du corps, d'une ondulation quelconque ) empêche le guidage donné par la main de se transmettre aux jambes.
  • Cela se traduit par une très grande difficulté pour la cavalière à suivre le guidage de son partenaire.
  • Une autre conséquence est que le guidage par le corps ( tout le cadre participe d'un bloc au guidage ) est beaucoup plus agréable et efficace qu'un guidage avec les bras ( le bras se désolidarise du cadre ).

Le guidage.

  • Le guidage en West Coast Swing est " ponctuel ".
  • Exemple : si le danseur veut faire avancer sa cavalière, une petite traction (ponctuelle ) va la faire démarrer et, tant que le cavalier n'aura fait de mouvement pour l'arrêter, elle continuera à avancer.
  • Ceci est valable pour les tours et n'importe qu'elle variation. Ce guidage est à opposer au guidage continu ou la fille s'arrête dès que le garçon relâche son mouvement de traction.
  • Attention, cette traction est une indication (une invitation à danser pourrait-on dire).
  • En aucun cas la partenaire doit se " laisser tirer ", c'est à elle de faire l'effort d'aller vers l'avant.
  • Une image illustre ce principe : si j'ouvre une porte devant vous, vous allez entrer de vous-même, je n'ai pas besoin de vous tirer ! Les notions " d'équilibre " et " d'anchor step " sont complémentaires de ce point.

Vous êtes le


visteurs

Danse de Salon " Danses latines " ou " Danses Standard " - Rock'n Roll - Madison -

Cha-Cha-Cha - Rumba - Salsa - Samba - Paso-Doble - Tango - Valse Lente - Quick-Step - Valse Viennoise - Bachata -